28 March 2019

PRIORY TRANSFIGURATIONIS

Sampor | Slovakia

Histoire du monastère
Les premières informations fiables concernant une activité des disciples de saint Benoît en Slovaquie remontent aux 9ème et 10ème siècles, mais les premières mentions sont bien antérieures datant d’avant la mission des saints Cyrille et Méthode. A compter de cette époque, beaucoup d’abbayes, de monastères et de maisons monastiques ont été construites dans notre pays. La première crise significative de la vie monastique survint à l’époque de l’expansion turque, des révoltes et des soulèvements contre les Habsbourg. Au 18ème siècle, les tentatives pour restaurer la vie bénédictine se heurtèrent à l’influence néfaste des Lumières. 

Le régime communiste finira par anéantir toute tradition de vie monastique, alors que celle-ci existait depuis plus de mille ans. Ne subsisteront alors que des sites historiques et des traces toponymiques : Hronský Beňadik, Zobor, Skalka pri Trenčíne, ainsi que le culte des saints - saint André Svorad et saint Benoît de Nitra -, qui ne cessera jamais complètement et dont les reliques attirent toujours à ce jour un nombre considérable de pèlerins. Le retour de moines bénédictins en Slovaquie eut lieu à l’occasion du jubilé de l’an 2000. 

L’évêque de Banská Bystrica, Mgr. Rudolf Baláž joua un rôle important dans ce retour, lui qui avait déjà autorisé en 1998 deux de ses prêtres (les frères Vladimír Kasan et Blažej Škvarka) à quitter leur diocèse et à rejoindre l’ordre de saint Benoît. Deux ans plus tard, ils débutèrent leur formation à l’abbaye de Tyniec (Pologne). 

Au cours de l’année 2002, les moines acceptèrent la généreuse donation qui leur fut faite d’un ancien presbytère dans le village de Bacúrov. Cette maison servit ultérieurement de lieu d’accueil temporaire pour les moines slovaques. C’est en 2003 que la décision fut prise par l’abbé Marek Szeliga o.s.b. et le chapitre de l’abbaye de Tyniec de démarrer une fondation bénédictine en Slovaquie. L’ancien presbytère, resté inhabité pendant plus de 30 ans, nécessitait d’importants travaux. En deux ans, il fut à peu près complètement transformé et devint un petit monastère. 

Malgré la riche histoire et la possibilité de réinvestir un site bénédictin historique, les moines décidèrent de construire un nouveau monastère. La décision fut prise pour de multiples raisons, et particulièrement pour garantir la formation et la croissance d’une communauté nouvelle, dégagée de toute charge pastorale extérieure et de l’obligation d’entretenir des bâtiments historiques. Grâce à la générosité de Mgr. Rudolf Baláž et des paroissiens de Sliač, la communauté acquit sept acres de terrain près du village de Sampor. L’endroit était excellemment adapté aux exigences de la vie monastique. Il proposait suffisamment d’espace et un environnement paisible, tout en restant facilement accessible pour les hôtes. La première pierre fut bénie par le bienheureux Jean Paul II, au cours de sa dernière visite apostolique en Slovaquie. 

Les plans du nouveau monastère furent élaborés progressivement. Le terrain du monastère étant en pente, cela a conduit la communauté à adopter une solution orginale, mais pratique. La première étape de la construction a concerné l’église et l’hôtellerie, plus quelques commodités. Les travaux n’auraient pas pu être achevés sans l’aide de nombreux contributeurs en Slovaquie et à l’étranger. La majeure partie des fonds recueillis provint de petites donations émanant de croyants slovaques. Plus de 6000 bienfaiteurs ont contribué au projet. C’est au coeur de l’hôtellerie que la clôture monastique a été logée provisoirement. Cette première phase de la construction a débuté en octobre 2006 et s’est achevée en mai 2010. La deuxième étape est actuellement en cours et concerne le monastère proprement dit, ainsi qu’une boulangerie, une ferme et d’autres locaux. 

Lorsque cette deuxième phase sera terminée, les moines déménageront dans ce nouveau bâtiment, libérant par là même d’avantage de chambres pour les hôtes. Le 24 mai 2010, lundi de la Pentecôte, constitue une date marquante dans l’histoire moderne de la présence bénédictine en Slovaquie. C’est ce jour-là en effet que l’église de la Transfiguration du Seigneur a été consacrée par Mgr. Rudolf Baláž, en présence d’autres évêques, d’abbés, de moines et de prêtres et d’environ 1500 personnes venant de tout le pays. Après la consécration, le monastère a été érigé en prieuré simple dépendant de l’abbaye de Tyniec. Par un décret du Père Angar Schmidt o.s.b., abbé président de la Congrégation bénédictine de l’Annonciation, approuvé par le Chapitre général de la Congrégation, le 5 octobre 2012, notre monastère a été élevé au rang de prieuré conventuel. Le Père Bernard Sawicki o.s.b., abbé de notre abbaye fondatrice, a nommé le Père Vladimir Kasan o.s.b., comme premier prieur conventuel.


Les saints André-Sworad et Benoît
Saint André-Sworad (v. 980-1030) était un ermite venu de Pologne à Nitra. Il devint officiellement moine de l’abbaye Saint-Hypolite. Il s’est endormi dans le Seigneur après avoir mené une vie érémitique sévère. Son ermitage, situé dans une caverne près de la rivière, fut repris par son disciple saint Benoît († v. 1034), premier martyr slovaque. Assassiné par des hors-la-loi, son corps jeté dans la rivière fut retrouvé un an plus tard sans aucune trace de décomposition. Leur vie a été racontée sous forme légendaire par l’évêque Maurus, qui fut novice à l’abbaye Saint Hypolite et connut personnellement saint Benoît. Les deux saints ont été canonisés en 1983 par le pape Grégoire VII. Une abbaye, un des plus anciens lieux de pèlerinage de Slovaquie, a été fondée en 1224 à l’endroit où se trouvait leur ermitage.

 

Używamy plików cookies Ta witryna korzysta z plików cookies w celu realizacji usług i zgodnie z Polityką Prywatności i plików Cookies .
Korzystanie z niniejszej witryny internetowej bez zmiany ustawień jest równoznaczne ze zgodą użytkownika na stosowanie plików Cookies. Zrozumiałem i akceptuję.
33 0.13800311088562